POLITIQUE
DE LA RÉUSSITE
ÉDUCATIVE

LE PLAISIR D'APPRENDRE, LA CHANCE DE RÉUSSIR

Mot du ministre

Depuis les cinquante dernières années, de nombreux efforts ont été déployés dans le but de construire le réseau de l’éducation que le Québec connaît aujourd’hui. Du rapport de monseigneur Parent en 1964 à la dernière modification de la Loi sur l’instruction publique à l’automne 2016, de nombreuses initiatives ont permis de structurer l’action de l’État en matière d’éducation.

Responsabilité collective fondamentale, l’éducation a souvent été l’objet d’approches sectorielles (éducation des adultes, enseignement professionnel, adaptation scolaire, amélioration du français, maternelle 4 ans en milieu défavorisé). Avec la Politique de la réussite éducative, le Québec choisit d’adopter une vision d’ensemble de l’éducation. En mettant l’accent sur la réussite éducative, on dépasse la simple obtention d’un diplôme ou d’une qualification. On affirme l’importance d’agir tôt auprès des enfants et des élèves et on rappelle que cette action déterminante est l’affaire de tous.

Un des défis auxquels faisait face le Québec était de définir une vision commune et innovante de la réussite éducative. Nous devions nous recentrer davantage sur les enfants, les élèves et leur réussite. Nous devions inscrire notre vision dans un continuum allant de la petite enfance à l’âge adulte, dans une perspective d’apprentissage tout au long de la vie.

La Politique de la réussite éducative est le fruit de beaucoup d’écoute et de partage. Elle s’appuie sur le leadership du gouvernement et sur l’engagement de plusieurs réseaux. Elle est aussi le résultat de larges consultations publiques tenues à l’automne 2016, et je tiens à remercier tous ceux et celles qui ont participé à cet exercice essentiel.

Avec cette politique, le Québec vise l’atteinte du plein potentiel de toutes et de tous. Nous devons pousser plus loin l’héritage de la Révolution tranquille et nous assurer que les services de garde éducatifs à l’enfance, l’école et les centres de formation professionnelle et d’éducation des adultes sont véritablement des milieux inclusifs et propices au développement, à l’apprentissage et à la réussite. Nous devons faire en sorte que tous les acteurs et les partenaires du monde de l’éducation soient mobilisés autour de la réussite. À cet égard, les organismes d’action communautaire et d’éducation populaire jouent un rôle crucial et leurs actions constituent une valeur ajoutée aux efforts consacrés à la prévention, aux services à des populations fragilisées et à la lutte contre l’analphabétisme.

Une plus grande cohérence des actions. Une meilleure intégration des efforts. Un soutien approprié offert aux parents. Une responsabilité de tous les acteurs mieux assumée. Voilà l’essence de la Politique de la réussite éducative!

Parce que réussir à l’école, c’est être libre. C’est être capable, plus tard, de transmettre, de redonner, d’innover, de s’affirmer. La réussite éducative, c’est la possibilité pour chacune et chacun de déployer ses talents à toutes les étapes de sa vie, que ce soit au terme d’un parcours de formation ou grâce au maintien de ses compétences. Mais la réussite éducative, c’est aussi et surtout des vies qui commencent bien et sur des bases solides.

Sébastien Proulx

Ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, ministre de la Famille et ministre responsable de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

La Politique

Il y a 50 ans, le Québec glissait dans son sac d'école une idée. Une idée qui a tant grandi depuis. Aujourd’hui, le Gouvernement du Québec se dote de sa toute première politique de la réussite éducative. Aujourd'hui, à nous d'écrire la suite, tous ensemble.

Une Politique pour...

Voir plus loin :

  • Agir tôt et tout au long de la vie
  • Mobiliser toute la communauté éducative

Présenter une vision de l’avenir :

  • Identifier les grands enjeux de la réussite éducative
  • Établir les grandes orientations qui guideront l’action
  • Définir les objectifs et les résultats à atteindre pour concrétiser la vision